Avant de pouvoir se lancer dans tout projet au crochet, il est utile de savoir de quels outils vous devez vous équiper pour pouvoir réaliser n'importe quel projet. C'est ce que je propose de vous présenter dans ce premier tutoriel. Il est important d'avoir TOUS ces outils au moment de la réalisation de vos projets et ce pour des raisons évidentes si vous êtes une manique comme c'est le cas pour moi :P : cela vous évitera, soit de farfouiller partout dans votre intérieur, soit de vous précipitez sur Amazon (car il vous manque tel ou tel outil) et être livrée du lendemain pour les plus chanceuses, soit de faire le tour des marchés ou des magasins (qui proposent de telles marchandises et ils sont pas nombreux, pas dans mon coin en tout cas :/).

I. Le crochet

Cela peut paraître évident...ou pas mais oui, pour faire du crochet, il faut un crochet ^^. Sachez qu’il en existe de toutes tailles et ils sont soit vendus en kit soit à l’unité (ce qui est parfait quand l’un des crochets du kit est arrivé à terme de son utilité, mais sachez qu'ils sont plus chers !). Mais il en existe également en matière différentes : plastique, bambou, acier… Moi je n’utilise que des crochets en acier mais je conseille aussi ceux en bambou qui ont une bonne flexibilité. En revanche, ceux en plastique… je ne vais pas m’étendre là-dessus. C’est à vous de choisir.

Pour celles ou ceux qui veulent faire du crochet pour la première fois, je conseillerais d’acheter un kit de crochet allant de 2,5mm à 10mm. C’est très pratique et en plus ça permet de choisir un projet facile à faire en ayant la bonne taille de crochet tout de suite à portée de main. Vous en trouverez de très bonne qualité sur Amazon mais attention aux prix trop alléchants, les produits cachent souvent des anomalies (alors il faut surtout regarder les commentaires, beaucoup de gens ne le font pas).

Enfin, sachez que pour les amigurumis – pour ceux qui suivent le blog, vous savez que c’est ce que je fais le plus – la taille des crochets la plus utilisée oscille entre 2,5mm/2,75mm et 4mm. 

II. De la laine

 

Qui dit crochet dit laine. Et oui, on ne crochète pas du fil… quoi que… je n’ai pas encore essayé en fait. La laine se trouve plus ou moins partout dans le commerce. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus compliqué à trouver (comparé au fil à brodé par exemple, dans mon coin c’est mission impossible).

 

Il en existe de toutes sortes, de toutes tailles, de toutes les couleurs. Et ils doivent correspondre au crochet que vous avez choisi d’utiliser, ou de la taille indiquée par votre livre (si vous vous baser sur un livre) sauf pour le cas des Amigurumis qui est un peu particulier (la taille du crochet doit être inférieure à la mesure du fil de laine comme par exemple vous devez prendre un crochet 2,5mm et de la laine 3. Mais j’y reviendrais dans un Tuto consacré aux Amigurumis prochainement:)).

 

Bien sûr, toutes les qualités de laine ne se valent pas et beaucoup de boules de laine achetées (notamment en ligne – car on ne peut pas voir ou toucher le fil) ne valent pas le coup et sont de l’arnaque (le fil casse, s’effiloche, fait de petites boules...). Je vous conseille donc, ce que je fait, d’acheter vos boules de laine chez Phildar (qui est une référence, il ne faut pas ce mentir). Vous paierez la boule entre 3 euros et 4 euros mais vous ferez une affaire, et le service en magasin et généralement super. 

 

III. De la ouate de rembourrage 

 

Ce sont ses sacs en plastiques plus ou moins gros, plus ou moins chers, remplis de matière nuageuse que l’on trouve dans les commerces spécialisés ou dans les stands de mercerie dans les marchés (ce qui est mon cas). Les prix varient entre 5 et 7 euros pour 500g (Il faut éviter d’en acheter au Furet du Nord par exemple car la note sera beaucoup plus salée et ils n'en ont pas toujours).

 

Notez bien que tout projet au crochet comme les vêtements n’ont pas besoin de ouate de rembourrage. Je l’ai mise en troisième position car comme je l’ai dis ci-dessus, ma spécialité est l’Amigurumi et comme c’est une peluche, il faut pouvoir lui donner former une fois les parties crochetées.

 

Enfin, je vous donne une astuce comme bonus de tutoriel. Si vous ne trouvez pas de ouate de rembourrage et que le délais de livraison et un peu trop long pour X raison et que vous devez impérativement finir la peluche que vous faîtes, prenez simplement le coton utilisé pour nettoyer les plaies. 

 IV. Un nécessaire

Généralement, c’est le même que pour le tricot. Je m’explique. Votre trousse doit contenir des ciseaux, une aiguille à laine pour la couture et pour rentrer les fils, des marqueurs de rangs (des trombones peuvent faire l’affaire) et un mètre (utile quand on crochète ou tricote des vêtements). En général c’est ce que l’on trouve principalement. On peut aussi y ranger le crochet quand on est obligé d’arrêter le travail et de ranger. 

Vous pouvez la composer vous même, ou bien l’acheter déjà faite. Il y en a des très bien sur Amazon mais je pense que vous pouvez en trouver ailleurs. Le mien je l’ai eus lors d’une collection que j’ai faite l’année dernière et il est parfait.

De fait, pour le prix je ne pourrait pas vous dire mais il est sûr que vous paierez plus cher si vous achetez tout à part que si vous achetez le kit en entier. Le mieux et d’utiliser du vieux matériel scolaire de récup’ de vos enfants ou de vous-mêmes (si vous êtes plus jeune ce qui est mon cas). Cela diminue les coûts.

Jusqu’à maintenant, j’ai fait le tour des quatre grand matériaux cruciaux à avoir en cas de projet au crochet. Maintenant je vais présenter deux objets dont je me sers constamment et qui m’aide énormément et qui ne sont pas ce qui a de plus cher au monde

V. Un sac à ouvrage ou une corbeille en osier

 

Quand j’ai débuté le crochet il y a un an maintenant, ma maman m’a gentiment offert un grand sac qu’elle utilisait quand elle faisait du tricot et du crochet étant plus jeune. C’est dedans que l’on est censé mettre les boules de laine, le nécessaire de crochet (mais la ouate, je ne pense pas qu’elle rentre donc elle est à stocker dans un coin part terre à côté du canapé) et le travail en cour de réalisation. Vous pouvez très bien prendre un vieux sac à main (assez grand quand même, pas une valise non plus ;)) qui ne vous sers plus, vive le recyclage ! 

 

Mais en farfouillant sur internet, j’ai vu que ce qui se faisait beaucoup également chez nos amis Américains et Asiatiques, se sont des paniers ou des corbeilles en osier. Je trouve que cela a un petit côté mignon, pas vous ? (imaginez-vous par terre sur le tapis lui-même crocheté de vos mains, en train de crocheter, avec de la musique, juste ce qu’il faut de lumière, la corbeille à vos peids… ça laisse songeuse…).

 

Pour le prix du sac à ouvrage, sur Amazon comptez entre 20 et 35 euros pour de la qualité ce qui est somme raisonnable. Au pire, crochetez-le ;).

VI. Un carnet de notes

Le fin du fin et le clou de ce tutoriel : le carnet de note et pourquoi ? Parce que je suis un poisson rouge tout simplement. Sans plaisanter, il est important quand on fait un ouvrage au crochet de pouvoir prendre des notes même si on ne crée pas. On a beau se fier à notre livre, on n’est pas à l’abri d’une faute de frappe ou d'une une erreur de conception. Moi-même, j’achète depuis plus d’un an une revue d’Amigurumis et sur chaque modèles que j’ai fait de cette collection, j’ai dû faire des retouches (manque des tour, fautes de frappe, mots qui n’existent pas…).

De plus, pour celles et ceux qui créé, ce qui est mon cas et ceux qui suivent le blog le savent, il est important d’avoir un support sur lequel on puisse concevoir le projet, le dessiner, le mener à bien pour pouvoir le terminer.

Ce n’est pas très cher, on peut en trouver à moins d’un euros.

Voilà, je crois avoir tout dit ^^. Autant vous dire, il me reste un tuto explicatif à vous présenter : celui sur les amigurimis et ensuite je retrenrais dans le vif du sujet en vous proposant des tutos clairs (ou au moins le plus clairs possibles ;)) sur les point au crochet et différentes techniques ^^. 

A bientôt pour de nouveaux modèles...